Archives de
Étiquette : Seraing

A trois jours du déménagement…

A trois jours du déménagement…

Le living - carrelage imitation parquet

Bon, nous sommes mercredi soir et samedi, c’est le grand jour du déménagement ! Je commence à avoir du mal à faire le point, nous vivons clairement au jour le jour ! Que ce soit pour les tâches à faire dans la nouvelle maison, celles à faire pour préparer tout ce qu’il faut emporter dans l’ancienne, ce que l’on mange, ce qu’il faut acheter comme outillages ou encore où seront les enfants demain. Qu’est-ce qui est au fond le plus difficile, se demander s’ils auront terminer la pose du carrelage demain ou arriver à démonter une scrongneugeux d’armoire IKEA PAX avec trois monstres qui courent partout !

Sacrénondenon, mais ils n’ont jamais été autant déchainer que durant ces vacances ! C’est à devenir fou ! Quoi qu’il en soit, chaque jour une série d’inquiétude se dissipent, d’autres s’ajoutent, praceque la liste des choses à faire longues, vraiment longues…. mais quoi qu’il en soit, je reste confiant que la maison soit dans un état correct pour pouvoir nous accueillir, famille, enfant et meubles ce weekend, comme convenu !

Un petit bout de la salle de bain, un petit rayon de soleil

D’ailleurs aujourd’hui la salle de bain a reçu son coup de boost : murs et sol sont maintenant carrelés et le résultat que je garde pour la fin est une belle réussite, je suis content de mon projet. Il reste tout de même encore à y installer tous les éléments sanitaires… mais on reste dans les temps. Il faut encore terminer de brancher les derniers radiateurs afin de pouvoir faire tourner la chaudière et s’assurer que tout est bon sur ce point.

Lire la suite Lire la suite

Vive les vacances !

Vive les vacances !

Vive les vacances - Avister - Esneux

 

Et bien me voici officiellement en vacance ! Passé le grand axe, par de là les champs de vaches et les petits virages des petites routes de campagnes… je crois que nous aurons un cadre de vacances parfaits. Nous avons déjà bien avancé durant le long weekend dernier dans la maison et ce sont maintenant les différents corps de métier qui ont pris le relais. Il est plus que probable que durant les deux semaines à venir, nous n’aurons plus vraiment l’occasion d’aller travailler dans la maison puisque sont prévus maintenant la pose de la chape et du carrelage. Il reste encore quelques endroit à détapisser, puis il faudra peindre les murs et surtout s’attaquer à la construction et pose de la nouvelle cuisine. Probablement mon plus gros défis pour les vacances avec l’aide de Vincent !

Vive les vacances, vive les vacances… ici à Seraing, le plus difficile va probablement d’occuper les 3 petits loulous qui ont bien besoin de passer des moments de vacances avec nous ! Ici, la maison est remplie de caisse, ce qui n’aide pas trop… et il y a encore de nombreuses caisses à ajouter ! Il va falloir s’organiser quelques sorties à l’occasion, et je pensais par exemple à la Foire de Libramont si timing et météo s’accorde, cela fait quelques années que j’y pensais. Efteling et ou Paradisio seraient chouettes également. Il faut aussi que je vérifié mes agenda « Brocante », histoire de ne pas louper celle d’Hamoir et Tilff que nous aimons bien !

Coté jeu, je me suis lancé début juillet dans Kirby Triple Deluxe sur la 3DS dont je vous parlerais plus en détail. Une jolie surprise… et quand je ne pique pas du nez dans mon fauteuil nous avons repris la chasse aux zombie… cela faisait plus d’un an que j’avais laissé Léon dans son avion ! Un petit Resident Evil, cela aide à décompresser.

Allé, je vous laisse quelques jolies photos de la maison après une semaine de travail.

Lire la suite Lire la suite

L’école est finie.

L’école est finie.

Le spectacle de fin d'année de Charly - Photo par Jérome Polet

C’est tout de même avec le cœur un peu serré que j’ai refermé la barrière de la petite école gardienne de Charly. Non pas qu’il rentre en 1° primaire en septembre, mais il était prévu stratégiquement de changer d’école à la rentrée afin d’optimiser les trajets à venir avec l’arrivée d’Alice et Juliette en première gardienne. Il aurait fallu quoiqu’il arrive changer Charly d’école l’année suivante et à nouveau faire des doubles trajets, bref, il était plus simple de faire le changement pour les trois en même temps !

C’est tout de même une page qui se termine… Mon petit bonhomme avait construit son univers et ses habitudes dans sa petite école, avec ses Madames, ses copains et copines et sa Mamou qui venait le chercher après l’école. Tout cela sera chamboulé à la rentrée… Nouvelle maison, nouvelle école avec les sœurs, d’autres institutrices voire instituteurs, d’autres copains, papa et maman qui viendront le rechercher… Mon petit garçon, j’ai peur de te chambouler ! Même si tu as si facile à t’intégrer dans tous les stages auxquels tu as déjà participé… Tu grandis si vite, tu as déjà appris tant de choses à l’école, que je ne découvre parfois qu’aujourd’hui après avoir « enfin » pu voir les exercices que tu fais à l’école… Tu commences à vouloir écrire des mots à copier des modèles de lettre, à rassembler les mêmes syllabes, et à toujours vouloir en savoir plus du monde autour de toi… même si au bout d’un moment tu me dis « STOP papa » quand j’ai du mal à m’arrêter…

Tes sœurs ne sont pas en reste, de vraies pipelettes les Nanas qui a seulement 2 ans et demi racontent déjà leur journée et même celle du jour avant ! Bizarrement, je ne m’inquiète pas trop pour leurs entrées à l’école. Elles sont prêtes… et elles sont deux !

Quelques souvenirs en photo… l’air de rien, tu as passé la moitié de ta vie dans cette petite école ! Et papa va essayer de retenir le nom de tes copains de l’époque : Madeline, Paolo, Clara, Lara, Laryssa, Elena, Timeo, Mathys Clegio, Mitch, Esteban, Emy, …

Lire la suite Lire la suite

On déménage, 1° étape : Trouver LA maison

On déménage, 1° étape : Trouver LA maison

Trouver la maison

En mode rechercheEt voilà, plus de secrets pour vous maintenant, vous l’avez lu le mois dernier, c’est en route ! D’ici quelques semaines maintenant nous quittons notre « petite » maison pour partir vers « d’autres horizons » (Oui bon, de la vallée de la Meuse à la vallée de l’Ourthe…). Rien d’imprévu ni de soudain dans un sens. Cela faisait déjà de très nombreuses années que ce projet trottait quelque part de notre tête et celui-ci s’est petit à petit amplifié avec le besoin d’espace de notre activité photo et l’arrivée des filles. Cependant, trouver LA maison, celle qui pourrait nous décider à quitter notre Chez Nous n’était pas chose facile. 10 ans que nous avons transformé à notre image notre maison de Seraing… Certes Seraing est Seraing, mais c’est notre ville depuis tant d’années ! Et là aussi, décider d’aller ailleurs a pris un très long moment !

Chacun aura son approche pour chercher une maison ! Pressé par le temps, le coup foudre, le budget ? Lorsque nous avions acheté notre maison en 2004, nous avions visités pas loin de 60 maisons à vendre en quelques mois, rien que sur la commune de Seraing ! Si l’on peut considérer que nous nous sommes vraiment mis à faire des recherches plus sérieuses que simplement rester à l’affut, en 3 mois nous avons été visiter pas loin de 40 maisons, sans compter celles que nous avons éliminées grâce à Google Maps !

ImmoWeb, reste un bon outil pour chercher sa maison, mais lorsque l’on cherche vraiment, il se montre trop vite trop restrictif. Ce serait oublier bon nombre de maisons en vente uniquement sur base d’affiche ou en agence. Au final les Zimmo et autres ImmoVlan ont peu d’intérêt. Par contre écumer les sites d’agence Immo, voir les contacter pour faire partie de leur panel de chercheurs actifs permet d’être rapidement sur le coup, dès que de nouveaux biens sortent sur le marché, souvent une semaine avant que celui-ci n’apparaisse sur Immoweb. Il y a deux types de « bonnes affaires » dans le monde l’immobilier. Le bien qui est mis en vente à un prix vraiment juste et qui sera vendu en moins de deux semaines, et celui mis beaucoup trop cher qui se retrouve grillé sur le marché, et prendra de longs mois à descendre, descendre et finir par se vendre à bas prix, les vendeurs étant fatigués d’attendre !

Zone de rechercheLorsque nous nous sommes décidés à passer à la vitesse supérieure dans nos recherches, nous avions décidé de ré-ouvrir le champ géographique des recherches, jusque là très cloisonnés à Seraing, Boncelles. Je me suis donc fait une carte de recherche basée essentiellement sur une distance maximale de 30 minutes vers nos emplois respectifs et hors de la zone de nuisances sonores de l’aéroport de Bierset. Au bout de quelques semaines de visites, nous avons fini par à nouveau revoir à la baisse cette zone, limitant à 25 minutes et la rive droite de la Meuse… mais d’autres critères commencèrent à s’ajouter à la déjà très longue liste des points que la maison de nos rêves susceptible de nous faire quitter notre maison si lumineuse devait contenir.

Par exemple, un jardin orienté Sud, S-O ou Ouest, histoire d’avoir le soleil de fin de journée qui inonde la maison quand on rentre du travail, pour pouvoir boire un bon rosé sur la terrasse avec un barbecue et des amis ! Quand on a gouté pendant 10 ans à ce genre de petit plaisir, impossible de se passer de cela !

Réseau Haute Tension - LiègeChamps magnétiquePas de pylônes dans le jardin ! Ne rigolez pas, combien de fois ai-je cru trouver LA maison parfaite avant de constater dans Google Maps qu’elle était sous un pylône électrique !

D’autant qu’assez rapidement, j’ai pu constater que dans le Condroz, qui se montrait notre zone de recherche prioritaire, des foutus pylônes électriques, il y en a partout ! Et pour cause, la centrale nucléaire de Tihange n’étant pas bien loin, de nombreuses lignes de hautes tensions distribuent le courant à toute la région, avec notamment un énorme relais à Rotheux.

Je me suis donc mis à lire de très nombreux sites et articles sur le sujet afin de me figer une zone de distance d’au moins 150m et éviter également la vue de pylônes par les fenêtres.

Lire la suite Lire la suite

Au revoir Mamy des champs.

Au revoir Mamy des champs.

Avec ma mamy des champs - Automne 1978Je m’étonne chaque jour en grandissant du miracle des souvenirs. Des images, des sons, des odeurs que nous pouvons garder au fond de nous, gravés dans notre mémoire depuis notre plus jeune âge…

On m’a raconté que quand j’étais petit, vraiment petit, je t’appelais Mamy Co Bleu. Çà je ne m’en souviens pas, pour moi tu as toujours été Mamy des Champs !

J’étais toujours content de savoir que nous allions partir chez toi Mamy. On embarquait dans la Polo orange, on roulait le long de l’eau à coté des grand arbres, puis on prenait une petit rue de campagne jusqu’à ta maison et sa porte bleue. Tu venais nous ouvrir et nous faire plein, plein de bisous. Moi je savais bien que tu n’allais pas me manger, mais le petit frère n’en était pas toujours certain !

Parfois, j’allais loger chez toi, et ça c’était vraiment chouette ! On avait le temps d’aller  dans le jardin voir les poules et trouver les œufs, on pouvait jouer des heures à la bataille avec  4 ou 5 jeux de cartes mélangés ou parfois aux dames parfois. Puis c’était l’heure de manger. La cuisine chez Mamy était un endroit dont je garde encore aujourd’hui un souvenir fort. Un mélange d’odeur de campagne, d’épice, de poulet au four et le bois des meubles, quand je pense à toi, c’est l’une des première chose qui me revient !

La polo orange - 1981Et J’ai plein de drôles de petits souvenirs comme cela qui me sont restés de mes journées avec toi… Les bonhommes que je trouvaient en regardant les carrelages, le son de l’autoroute au loin quand je me mettais dans le grand lit tout mou en regardant toutes les lumières par la fenêtre, nos promenade à travers les champs de Maïs pour aller faire les courses, les histoires que j’inventais avec les motifs du grand tapis,…

Un jour, on nous a dit que tu allais venir habiter près de chez nous ! Alors, on allait se promener pour te trouver une jolie maison, si possible avec au moins des barrières bleues… et pour finir, tu as trouvé un petit appartement.  Mamy était souvent avec nous. Elle venait faire les courses, nous garder à la maison quelques fois ou on partait tous en vacances, et on perdait même ton sac en faisant les photos !

Puis j’ai grandi, je suis devenu un grand qui a va la grande école ! Une grande école juste à coté de chez toi et j’ai rapidement pris tous les midi possibles pour venir manger chez toi ! J’aimais bien notre petit rituel.

« Bongiorno, come stai ? Oh va bene ! Que fachio oggi ? Mi fachio giographica, franchese… »

Il y avait de bonne pâtes aux courgettes, après le petit cours d’Italien,… et puis je restais encore pour regarder le Juste Prix ou Ma sorcière bien aimée avec toi… avant d’aller rejoindre mes amis.

« Oh, tene vai ? Si, vado a le muro, giungere mi amici ! Ciao ! Ciao ! »

Bien sur, j’étais un ado. Mais ado, qui aimait bien venir te voir ! Alors, c’est vrai, après je me suis envolé et j’ai eu une petite troupe qui a commencer à voler avec moi. Cela plus été aussi facile de te voir. De moins en moins facile même.

Maintenant que je suis « enfin » grand et que regarde ce que j’ai vécu et ce que toi tu as vécu, je trouve cela incroyable ! Tu n’as pas eu une vie facile, d’ailleurs je n’en connais pas tout. De tes histoires de petites filles, j’ai surtout retenu celles où tu jouais heureuses dans les campagnes que Seraing était encore et des grandes galeries que tu creusais dans la neige…  Les histoires du Congo qui semblaient plutôt amusantes, mais qui devaient être un sacré défi de plus pour toi… Tu en as vu des choses ici, tu as vu tes enfants grandir, voler, avoir une Laure, un Pierre, un Sylvain, une Claire et une Marie… puis eux même s’envoler et vu encore arriver un Rémy, un Thomas, un Charly, une Madeline, Une Alice, une Juliette, un Jolan et un Maxime…

Sacré Mamy, tu as vu des gens autour de toi pour qui tu avais de l’importance, et de cela je veux être heureux et me souvenir !

Au revoir pour ici ma Mamy des champs, mais je sais que tu restes près de nous tous.

Pierre, Sylvain et Mamy des Champs - 1983