T’arrives à lire les sous-titres ?

T’arrives à lire les sous-titres ?

Grosso modo, les choses ont commencé à mal tourner avec Resident Evil 5 sur la PS3 ! A l’époque nous avions une télévision 32′ (soit 81cm) et je m’étais dit que peut-être c’était parce qu’elle était un peu trop petite ? Pourtant jusque là, jouer à des jeux sous-titrés ne posait aucun problème, y compris les aventures de Nathan Drake… Mais petit à petit les choses sont devenues de moins en moins lisible et je me souviens que je galerais encore à y voir quelques chose dans Trine.

Resident Evil 5 - Les sous-titres
Resident Evil 5 – Les sous-titres

Depuis le passage à la PS4 et ses jeux en FULL HD affiché sur écran bien plus grand de 43′, rien y fait ! La lecture des sous-titres est toujours aussi difficile ! Du fond de mon fauteuil, j’ai de suis peiné à lire les textes dans le dernier Resident Evil 7, et la plupart du temps, il nous faut nous rapprocher de l’écran pour y voir quelques choses dans les menus et icones de jeux de Final Fantasy XV.

Chez les développeurs Indies, ce n’est guère mieux ! Impossible de jouer au jeux d’aventure tel Armikrog !

Song of the Deep, concept art réalisé par Sylvain Sarrailh
Song of the Deep, concept art réalisé par Sylvain Sarrailh

Actuellement promotion sur le Playstation Store, j’ai sauté sur l’occasion d’acheter Song of the Deep pour lequel mon ami Sylvain Sarraihl avait réalisé une série de concept art ! Malheureusement c’est au jeu du studio Insomniak que revient le ponpom. La taille de la police de caractère est tellement minuscule que même si je mettais le nez sur l’écran, j’aurais encore du mal à lire le texte ! C’est tout de même malheureux de louper l’expérience du joueur à ce point !?

Song of the Deep, du fond de mon fauteuil, illisible !
Song of the Deep, du fond de mon fauteuil, illisible !

J’imagine que le problème est lié à la conception de jeux trans-platformes. A l’origine, la majorité des jeux sont développés sur et pour le PC ! Hors le joueur PC joue le nez sur l’écran et ce malgré une résolution d’écran importante ! Il serait donc dérangé par des sous-titres trop imposant et n’a pas trop de soucis à avoir des instructions et menus en haute résolution !

Lors que l’on joue sur console, c’est justement pour être dans son fauteuil, éloigné de sa télévision ! Il serait donc cohérent que les développeurs adaptent ou au moins permettent différentes type d’affichage des sous-titres !

Lire la suite Lire la suite

Bonne fêtes les papas !

Bonne fêtes les papas !

Le Weekend dernier, c’était autour des papas d’être fêtés ! L’occasion de nous retrouver tous en famille autour d’un barbecue et une météo estivale ! C’était également l’occasion de mettre à l’épreuve notre nouvel objectif, le Sigma Art 135mm F 1.8
De chouettes moments et belles attentions que m’ont apporté mes 4 loulous : boite à lunette, dessins, poème, bol, livre sur les insectes et jeu de société !

 

A dos de Chocobo

A dos de Chocobo

Wouw, quand j’y pense, voilà un petit plus de 10 ans que nous jouions madame et moi à Final Fantasy XII sur Playstation 2, le dernier épisode de la série auquel nous avions accroché. Il y eu entre temps divers épisodes autour de Final Fantasy XIII que nous avions longuement attendu sur la 3° génération de console Sony, mais dont l’univers froid et le mode de gameplay nous avait assez vite rebuté.

Or donc voilà déjà un sacré moment que le nouveau Final Fantasy fait parler de lui, puisque ce dernier est en production depuis près de 10 ans. Assez vite, je me suis dit que Final Fantasy XV serait un argument pour me pousser à acheter une PS4, mais dans le monde réel, serions-nous motivés à nous lancer dans une aventure d’une telle envergure, dans un monde dit « ouvert » ?

Final Fantasy X - A dos de Chocobo
Final Fantasy X – A dos de Chocobo

Début mars, nous prenions place aux cotés du jeune prince Noctis et sa « bande de pote » dans un Roadtrip assez étonnant dans un monde qui mélange habilement les ingrédient « Fantasy » de la licence avec des références à notre monde moderne tel que les Smartphone ou tout simplement des voitures ! Si pour beaucoup de joueurs assidus, Final Fantasy XV a plus repris les bonnes idées de la concurrence qu’innover, pour le joueur que je suis devenu, Final Fantasy XV est une agréable surprise.

Final Fantasy XV - Map of EOS
Final Fantasy XV – Le monde d’Eos

Le vagabondage à pied ou à dos de Chocobo dans les vastes étendues du royaume offre vraiment l’impression de s’évader. L’environnement n’est pas trop vide, mais j’ai petit à petit l’impression malgré tout qu’il manque un peu de diversité face à d’autres précédents épisodes… Il faut dire qu’au bout de 3 mois de jeux, nous avons sommes restés cantonnés dans la région de Lucis et son caractère très « American Road » durant les 9 premiers chapitres du jeu avant d’embarquer pour la ville Altissia…

Les scénarios de la série Final Fantasy sont souvent alambiqués. le précédent épisodes avaient de quoi perdre le joueur… et dans ce nouvel épisode, il faut admettre que l’histoire commence de manière très rapide, prenant le parti que le joueur aura vu le film d’animation « Kingslaive » qui pose les bases du monde d’Eos, une bonne idée d’univers Cross-Media qu’il faudrait tout de même que je visionne, mais quoi qu’il en soit, il n’est pas obligatoire pour accrocher à l’hisoitre. Il faut dire que la système narratif de Final Fantasy XV est fantastique ! Les 4 personnages principaux sont en permanence entrain de se parler et de raconter des choses. Je dois bien admettre que ce point, qui est pour moi totalement novateur donne l’impression d’être permanence plongé dans un film. Si quelques répliques tendent à ressortir régulièrement « Avec Noctis, c’est presque des vacances ! » Les séquences récurrentes sont suffisamment variées que pour ne pas donner l’impression d’être redondante et surtout sont ponctuées de très nombreuses phases de dialogues en cours de voyage qui permettent de mieux connaitre les personnages, leur mission, leur rôle, leurs pensées,… Un véritable Road Trip !

Lire la suite Lire la suite

Un mois de mai à toute allure

Un mois de mai à toute allure

C’en est fini du mois de mai ! Un mois de mai plus qu’estival auquel nous aurons par moment eu peu le temps de gouter tant de nombreuses choses se sont passées… La reprise de la saison de mariage, la communion de Charly, Mattéo et Madeline, l’envol de notre Mamy des Villes, les MOOCs qui reprennent de plus belle, le spectacle de théâtre de Charly, le retour des brocantes et les nouveaux projets dans le jardin… Parfois, je me demande comment tout cela tient dans une seule journée !

De fait, je me couche parfois en me disant que j’aurais encore dû faire ceci, que je n’ai pas eu le temps de raconter une histoire ou fait plus de photo… Les enfants grandissent tellement vite… et Rose tout particulièrement. Du haut de ces 17 mois, elle en raconte des choses, avec près de 50 mots à son vocabulaire et de quoi nous suivre dans « Non, non rien à changer… tout tout à continuer, hé hélé« … Charly s’apprête à préparer ses premiers examen de 2° primaire… et les filles sont, disons, épuisantes !

Charly & The Angels – La maman de mon coeur

Charly & The Angels – La maman de mon coeur

C’était il y a 3 semaines, passe alors dans la voiture un morceau d’électro énergique de TheFatRat, un DJ américain un peu fou. Dans son titre Windfall, se glisse une petite mélodie qui vous tournicote très vite en tête et je repère très vite dans mon rétro que les 4 monstres à l’arrière gigotent comme des so-sots… en quelques minutes me viennent un « Je t’aimerais encore, toujours un peu plus fort, tu es la maman, la maman de mon coeur »… Et oui, c’est bientôt la fête des mamans, voilà un bout de temps que Charly me dit qu’il voudrait bien enregistrer de la musique avec moi ! Et si ???

Et si, je me tentais à refaire un peu de musique, et si l’on tentait un projet secret avec les enfants pour faire une surprise à maman ? Quelques minutes plus tard, j’avais les 4 strophes du refrain et je savais qu’avec un petit brainstorm avec les enfants, plus que probablement inspiré du livre « Maman merveille » que nous apprécions beaucoup, nous aurions une belle chanson à chanter… De quoi visier le TOP 50 ou les Youtubes d’or non ?

Oui, mais… cela fait un sacré bout de temps que je n’ai plus produit de musiques autres que des bilbeep pour Commodore et Amiga ! 1° mission réussir à recoder la mélodie de TheFatRat dans Renoise avec les « sons » dont je dispose (Adventus et Plogue Chiptunes en gros….) Le temps m’est compté mais le plus dire était encore à faire… faire chanter les enfants !

Oui, parcque bon, faire chanter 3 enfants de 8 et 5 ans, c’est encore autre chose que de faire chanter Jean-Pascal, d’autant que la mélodie est énergique et laisse peu de temps de respiration… Assez vite, les sessions de chants « en cachette » se montrent trop compliquée à gérer et après une soirée à bidouiller dans Reaper pour synchroniser au mieux les voix… j’étais prêt à jeter l’éponge… J’avais mis la barre trop haut !

Bref, Samedi, il me reste 1 journée pour faire quelques chose de mon projet. Je dois faire abstraction du mode <music> et du mode <production vidéo> et uniquement me mettre en mode <papa> Pas facile, on va filmer les enfants, créant des scènettes autour des paroles de la chanson. Et tant pis si ce n’est pas tout à fait juste, tant pis si ce n’est pas tout à fait le même tempo, tant pis si le lapping c’est pas parfait, tant pis s’il faut combler les plans de coupe que je n’ai pas pu faire ! Maman sera heureuse et l’on pourra encore voir et revoir cette vidéo quand les marmots seront ados !

3x 2h de tournage où j’ai pu un peu faire intervenir Rose, bien que les enfants voulaient absolument aller jouer chez leur copine Liloo… plus qu’à faire « en cachette » tout le montage le soir pendant que madame n’est pas là et prépare la communion de son fieul ! Je refermais l’ordinateur qu’elle rentrait, ouf, tout juste… malgré les petites erreurs techniques… On y est arrivé !

Merci à Claude-Melissa, Spaneo, Jo et Pype et la communauté Renoise pour leur soutient dans ce projet ; )