Archives de
Auteur : cyborgjeff

Perdre du poids de manière amusante

Perdre du poids de manière amusante

Mon amie Aurore m’a montré l’application « Le Secret du Poids ». Voilà qui tombait à pic, j’ai décidé d’arrêter de me plaindre et m’y mettre, et j’ai pris cette application de manière « ludique » pour … réduire ma dette ! Certes, l’interface fait très fille… j’ai au mieux, une madame à moustache parce que je suis garçon, mais on ne peut pas dire que cela soit très cohérent…

L’app dispose d’une série d’aliment pré-enregistré et l’on peut y ajouter ceux que l’on mange et leurs attribuer une photo.

Il y a une série de petit bug, dans l’appareil photo notamment ou dans l’affichage des statistiques, mais dans l’ensemble, c’est pardonnable, puisque le résultat est là, 2,5kg perdu en 1 semaine.

Bon, après je suis certain que vous me direz des tas de trucs mauvais sur le concept unique de la perte de poids par rapport au Kilo-Calorie. Un homme doit en prendre 2100, pour perdre du poids, il m’en faut moins, j’ai tourné donc entre 900 et 1300 en m’inspirant du programme de madame qui, elle a vu un diététicien. Cette étape me semble primordiale et je l’envisagerais afin qu’une fois le gros des efforts faits, je dispose d’un programme adapté pour rester dans le bon, mais néanmoins, l’aspect ludique de l’application est pour moi un plus dans la motivation !

Méhins et autres frustrations

Méhins et autres frustrations

C’est une peu comme cela, comme chaque hiver, il y a une série de trucs qui ne fonctionnent pas comme on veut ! Le Sèche Linge était mort, c’était début janvier, il y a deux semaines, c’était le blog  et Press-Start qui souffrait d’une faille de sécurité dans WordPress exploitée par des robot hacker, il aura fallut tout colmater. La semaine dernière c’était la connexion VOO qui perdait les pédales avec une attaque DDOS ciblées sur mon IP, problème résolu après avoir imposé une ré-initialisation de l’IP fournisseur…

Début de semaine, le moteur de notre poêle à pellets rendait l’âme… Certes tout ceci n’est que du « pas très important » quand on y pense, mais il y a ces trucs qui m’énervent et dont je ne parle pas… Bref, jeudi soir, j’ai fini par cliquer sur une demande insistance de mon hébergeur pour migrer mon hébergement sur le nouveau serveur… une demande qui commençait à compter es année ! Si la procédure est plutôt bien mise en place, il y a une soucis dans l’aventure… Et votre beau blog a souffert d’un problème de jeu de caractère. J’ai modifié à la main, chaque champs de chaque table en ‘latin1_german1’ ou ‘latin1_swedish_ci’ en UFT8… ce qui a pris un temps certains. Tout est presque arrangé, il me reste encore les taxonomies qui me résistent sans raison apparentes.

Ce n’est évidemment pas avec tout cela que j’ai l’occasion de me replonger sur la PS4 : (

Infatigables Micro Machines

Infatigables Micro Machines

Après tout ce temps, vous avez appris à me connaitre, être papa, c’est aussi une manière de rester encore un peu enfant et j’ai plaisir à re-sortir de cette lointaine époque des jouets trop vite oubliés ! Il y a quelques années, j’ai retrouvé dans le grenier de mes parents, deux boites de ce que les collectionneurs appellent des « Playsets » Micro Machine. Peut-être vous souvenez-vous de ces toutes petites voitures pas plus grande qu’une pièce de 5Fb qui ont débarqué chez nous à la fin des années 80. Moi, je me souviens douloureusement de ma première « série » offerte par ma maman après une série d’examen à l’hopital fin 1988 qui furent rejointes par d’autres modèles à mon anniversaire et les Saint Nicolas suivantes. Aux cotés des véhicules, apparut donc également des éléments de jeux comme des batteries et autres trousses à outil mécanique qui se « transformaient » en villes et garages… J’ai gardé un bon moment mes petites Micro Machines, et j’ai surtout beaucoup jouer avec ces dernières sur un grand circuit de Spa Francorchamps que mon paternel avait réalisé… puis à l’adolescence, je les ai échangées contre des devises étrangères afin de compléter ma nouvelle collection de pièces.

De brocantes en bonnes occasions, j’ai petit à petit retrouver une série de Micro Machine afin de pouvoir enfin faire découvrir ces jouets aux enfants l’année dernière… puis un joli lot, certes très incomplets de « Playsets », afin de montrer à Charly que l’on peut créer des villes avec autres choses que Simcity.

Bref, le weekend dernier, j’avais envie de répertorier les différents éléments de notre « collection » allant de 1987 à 2003 et d’en profiter pour réaliser un reportage photo que je pourrais vous partager !

Une fois les enfants au lit…

Une fois les enfants au lit…

Bref, vendredi soir, nous avons mis les enfants tôt au lit ! Ah ben, elle est pas bien grande la nouvelle PS4 en fait, et où ont-ils cachés le bouton Power ? Bon allé, laissons ces constations de vieux croutons et le temps d’emballer un colis pour mondial relay, bref, 2 heures plus tard, c’était le moment pour la première impression avec Resident Evil 7,.. sans les lunettes VR, merci bien !

Mais où est l’effet « Wouaw » !? Ah je dois quand même bien avouer que je reste encore un peu sur ma faim quand à ce que le nouvelle console de Sony a dans le ventre. Autant je me souviens avoir été époustouflé par la Playstation 2 et Devil May Cry (Capcom) ainsi que la Playstation 3 avec Ratchet & Clang (Insomniak) et Uncharted (Naught Dog), ici je n’ai pas vraiment l’impression d’être tellement plus ébloui qu’avec Skyrim, The Last of Us ou Beyond : Two Souls les récents grosses claques vidéo-ludiques auxquels j’ai joué. Certes, je vois bien que les textures sont bien plus réalistes, les vielles pierres, de nombreux détails dans la maison,… mais en même temps tout cela est diablement statique ! Et c’est d’autant plus frappant lorsque l’on se fraie son chemin dans les bois…

Mais peut-être bien, que trop concentré à ne pas faire une mauvaise rencontre, j’ai probablement moins profité du paysage que lorsque je parcourais les larges contrées du monde de Skyrim…

Resident Evil 7 - Beaucoup de détails, mais statiques
Resident Evil 7 – Beaucoup de détails, mais statiques

Car, coté ambiance, pas de problème, ça fout les chochottes ! Sur ce coup, là c’est plutôt réussi. Bien sur, je n’en suis pas loin du tout, 1 grosse heure de jeu. On sent pour l’heure une franche rupture avec les précédents volets de Résident Evil, c’était osé de mettre de coté les manigances de la multinational Umbrella toujours prête à tester de nouveau virus et mutations génétiques…, cela offre de fait moins ce sentiment « allé hop, on va dégommer du zombie, no panic« . Manette à la main, je ressent nettement plus les mêmes sensations qu’à Silent Hill, le concurrent historique dont l’épisode mort-né a clairement inspiré l’équipe de Capcom…

Bref, c’est l’inconnu à chaque détour de couloir… même si jusqu’ici, je me sens encore dans un labyrinthe très dirigiste.

Hier encore, on m’avait dit « Le scénario tient sur un timbre poste ! » (Je sais, BLow, j’ai un peu édulcoré tes dires). Ma fois, est-ce que l’excellent film « Détour Mortelle » dispose d’un scénario plus complexe ? Non, par contre, notre gaillard, Ethan, n’est franchement pas bavard. Il trouve des trucs, des infos, et ne dit mot ! Donc, en gros, sa femme a disparu depuis 3 ans, il reçoit un mail qui l’envoie à l’autre bout du pays, dans une maison abandonnée dans le bayou, il entre, il tombe sur une K7 vidéo plutôt glauque, suit le passage secret… et trouve son épouse, enfermée et complètement déboussolée… prisonnière de « gens » visiblement pas net du tout. Et il te sort 2 répliques… Bon, je veux bien, c’est le début du jeu, mais réduire le tout à : Cherche Mia, Trouve Mia, Tue Mia (ah zut, ça c’est un spoiler)… Ca casse pas mal tout le travail fait autour d’un beau nouveau moteur de jeu…

Lire la suite Lire la suite

Je me fais vieux,… mais ça va déjà mieux !

Je me fais vieux,… mais ça va déjà mieux !

Et encore une année de plus… Pendant tout un temps on est plutôt content de voir les années passer, puis arrive le moment où l’on se sent vieillir. Non, je n’ai plus 30 ans et encore moins 20. J’ai moins de cheveux sur le caillou, plus de poil blanc dans ma barbe et autour de moi, le mot GameBoy marque moins les esprits,… et puis 4 enfants, ça fatigue et non, on a plus 30 ans et encore moins 20. Les journées sont énergiques et les responsabilités sont plus nombreuses, je cours, je gère, je solutionne, je produis… et quand vient le soir, je n’ai plus l’énergie d’antan, je n’ai plus 30 ans, encore moins 20. Pourtant, je n’ai envie de me sentir vieux, j’ai envie de jouer avec mes enfants, de partager des moments avec les vieux trucs de quand j’étais petit ou me plonger de nouvelles technologies, mais souvent le temps me manque, je perds patiente, j’ai juste envie de m’asseoir et prendre du temps… je n’ai plus 30 ans, encore moins 20…

39 ans, cela me semble lourd à porter, peut-être plus que 40 en fait, parce que j’imagine que je m’y serais mieux préparer, car j’ai l’impression de m’être retrouver devant tout cela d’un coup à la maison, au bureau, au quotidien…

Heureusement je suis bien entouré ! Merci à ma petite dame, mes enfants, ma famille, mes amis d’être là, quelques heures plus tard, je prenais déjà de l’âge avec bien plus de philosophie !

Lire la suite Lire la suite