Archives de
Mois : avril 2017

Tentons les Campings Clubs français à six

Tentons les Campings Clubs français à six

Camping Feerix - MarseillanNous voici donc de retour après une 4° descente dans le Sud de la France au tour de Montpellier ! Voilà quelques années que nous découvrons les coins de France, le plus souvent en chambre d’hôte. Nous avions pour finir choisi cette année, pour les vacances de Pâques de tenter l’expérience des « Campings Deluxe » français et avions sélectionner le Camping Féérix du groupe Capfun à Marseillan Plage, situé entre Montpellier et Agde. Oubliez évidemment le cliché du Camping des Flots Bleus du film de xxxx, puisque ce type de camping est plus orienté « Club » avec des nombreuses activités organisées pour les enfants, de belles piscines et toboggans et des modules de jeux. On y dort pas dans sa caravane ou sa tente, mais dans de petits chalets-mobilhomes.

Partis de nuit, nous arrivions presque avec surprise vers 10h du matin après un peu plus de 1000km sur les autoroutes de France. Une fois la voiture vidée, nous allions partir à la découverte du camping Féérix mais également de la plage de Marseillan-plage accessible à pied depuis un petit passage secret le long du canal. Les congés français étant un peu différent des nôtres, nous sommes donc arrivés sur une digue grandement déserte, pas de petits magasin, ni même de marchand de glace, bref pour ce samedi ensoleillé, la plage était à nous !

Nous pouvions ensuite aller découvrir la piscine chauffée ! Il ne faisait encore qu’un timide 22° pour notre premier jour de vacances, mais Charly, Alice et Juliette se sont donnés à coeur joie dans les toboggans, avant d’aller manger une petite glace à Bouzigues, petite ville bien connue pour ses huitres située au bord du Thau et première destination sélectionnée de notre Roadbook de vacances.
3288km de route

J1 Camping Féerix (Marseillan Plage), Bouzigues.

Lire la suite Lire la suite

Un petit « City of love » avant d’aller dormir ?

Un petit « City of love » avant d’aller dormir ?

C’était à la veille de la Saint Valentin, nous nous lancions avec madame dans la découverte de City of Love, un titre « Visual Novel » sur iPad magistrallement illustré, nottament par mon ami Sylvain Sarrailh (Tohad). Je vous glisse ici le test écrit pour Press-Start le mois dernier.

Paris ville de l’amour, ville d’art, ville de lumière, ville d’histoire, ville de la mode, ville de mystère ! Ubisoft ne pouvait-il faire meilleur choix que celui de Paris comme décor de son projet de roman interactif « City of Love », d’ores et déjà disponible sur appareils Androïd et iOS ?

 

Vous voici arrivée à Paris !
Vous voici arrivée à Paris !

Jeune journaliste américaine, vous avez décidé de tenter votre chance en postulant pour une place qui semble taillée pour vous dans le grand magasine de mode parisien « City of Love », dirigé par le gourou Raphaël Laurent par ailleurs ô combien charmant ! À Paris, vous retrouvez votre amie Kate pour qui la capitale n’a aucun secret et qui, en souvenir de vos années de complicité estudiantine, vous a proposé de partager son appartement à la vue splendide dans le X° arrondissement.

Le monde du jeu sur mobile implique pour les éditeurs de proposer des titres qui sortent du lot tant l’offre est énorme. Ubisoft a donc mis les petits plats dans les grands lorsqu’il a préparé son projet, souhaitant concevoir quelque chose de nouveau pour le public féminin qui se jouerait sur un device mobile. Or les « Nouvelles interactives » que l’on pourrait rapprocher d’un livre dont vous êtes le héros des années 80 se prêtent à merveille à une sortie sur devices mobiles ! Vous êtes donc l’héroïne et devrez faire vos propres choix. Ceux-ci influenceront vos relations sociales et l’histoire. S’il n’y a pas de mauvais choix, certains vous permettront de vivre par contre des souvenirs plus intenses !

Visuellement, l’illustration des personnages moderne et colorée est très réussie. Elle rend vos différentes rencontres accrochantes avec toute une série de mimiques sympathiques qui varient selon leurs humeurs. Quant aux décors réalisés en partie par le talentueux illustrateur français Sylvain ‘Tohad’ Sarrailh (Song of Deep, Dark Days), ils sont tout simplement somptueux et baignés de luminaires ! De quoi vous plonger en un instant dans la magie de Paris, oubliant que vous êtes tablette à la main.

De magnifique décors, tels que la Place Vendôme, réalisés par Sylvain Sarrailh.
De magnifique décors, tels que la Place Vendôme, réalisés par Sylvain Sarrailh.

Lire la suite Lire la suite

Notre cerisier pas en forme

Notre cerisier pas en forme

Carramba, qu’arrive-t-il donc à notre cher cerisier du japon qui ornait de ses belles fleurs roses notre jardin les années précédentes ? En 2014, lorsque nous visitions pour la première fois notre future maison, nous avions été ébloui par le charme qu’il offrait, un coup de cœur qui nous avait conforter dans l’achat de

Cerisier du Japon - Avril 2014
Cerisier du Japon – Avril 2014

notre maison. C’était alors le 4 avril, tant ce dernier que le cognassier du japon était bien en fleur, avec une couverture des branches magnifiques. Nous n’allions évidemment pas pouvoir en profiter, puisqu’il faudra encore attendre de longs mois avant que la maison ne devienne nôtre… La photo par contre me permettra de constater que la belle terrasse en pierre de Meuse a elle quand même souffert des travaux de l’été.

Cerisier du Japon - 23 avril 2015
Cerisier du Japon – 23 avril 2015

L’année suivante, début avril 2015, il se faisait attendre. Les bourgeons apparaissaient à peine et mi-avril quelques timides fleurs se montraient avant de nous offrir ses couleurs le 23 avril, après l’anniversaire de Charly. Lorsque l’on compare les photos, la santé de notre arbre semble assez similaire. Et nous pouvions en profiter pour faire quelques photos en famille.

Une  petite fille, un jardin, un cerisier du Japon en fleur et nous obtenons une séance photo très girly. Rose, cosy, comme je les aimes. Merci à ma petite Alice, mon petit modèle professionnel. (Jessica, Petite Snorkys, 2015)

 

Cerisier 2015, Petite Snorkys Photography

Lire la suite Lire la suite

20 ans plus tôt : Divagation

20 ans plus tôt : Divagation

Retour en 1997, où je venais donc de passer depuis peu le cap de mes 19 ans… Une année particulièrement marquée par les sons incroyables de Faithless, Sash!, DJ MD ou BBE qui auront une grande influence dans les différentes compositions que vous retrouverez dans cet album.

Pochette originale de l'album Divagation, avril 1997
Pochette originale de l’album Divagation, avril 1997

Nous sommes au moi d’avril et mon meilleur ami et voisin, Vivien venait d’équiper son PC d’un graveur de CD ! (Waaoww).. si si, pour l’époque un graveur de CD, ce n’était pas commun et j’allais donc pouvoir créer mon premier album CD !! Pour vous rafraichir la mémoire, à l’époque je composais depuis 2 ans en « mode tracker » sous Impulse Tracker, logiciel de musique sous DOS, issu du monde Amiga.

Le concept est assez puissant pour l’époque, puisque à l’inverse de la plupart des logiciels de M.A.O., le programme ne mémorise pas uniquement la partition jouée (comme en midi qui serait rejouée de manière différente sur chaque synthétiseur) mais contient également les samples (échantillions) personnalisés qui serviront à créer les instruments.

Ne vous attendez pas à un album hyper perfectionner donc, je suis alors équipé d’un Pentium 120 mhz avec 8mo de mémoire.. chaque morceaux, est enregistré par la sortie son de mon PC vers l’entrée son du PC de Vivien… hors les disques dures de l’époque font rarement plus 600mo.. en enlevant une grosse 50aine de méga pour Windows 95.. il n’y a pas de quoi graver un CD entièrement.. il faut donc limiter l’album à 15 pistes. (+1 bonus dans la S.E. de 2002).

Si l’album original ne comptera que 15 titres en MONO, ce nouvel album « anniversaire » restaure tous ceux-ci en stéréo et inclus également 10 titres qui avaient dû être abandonnés ou améliorés par la suite : Trip to Aywaille City, Come on Baby, Alors regarde, Qu’est-ce que je fous ici ?, This day was a good day, Voyage au bout du monde ainsi que les versions chantées de Give me the night et Hey Mister DJ.

Néanmoins, Divagation n’est pas juste une histoire de technologie musicale, c’est avant tout une histoire d’amitié et de dernière années de Rétho !

cyborgjeff-divagation-20 ans

Lire la suite Lire la suite

No more Não :(

No more Não :(

C’était mon petit plaisir lorsque je descendais à Montpellier, choisir une nouvelle paire de chaussures Não, cette marque  française produites au Brésil à base de tissus et pneus de caoutchouc recyclés ! Des chaussures confortables et bien solides (Certes, mon modèle 2013 est passé plusieurs fois en machine et a  maintenant bien souffert) mais surtout extrêmement colorées !

Grosse déception donc la semaine dernière lorsque je découvre que le magasin Não & Co. ne propose plus que des chaussures d’autres marques, toutes plus insipides et classiques les une que les autres.. snif, snif, snif. En effet, la marque Não originale a fait faillite l’année dernière.

Mes nouvelles Não, 2015